Chercheur du mois d'octobre : David Fortin

mercredi 24 octobre 2018 | Actualités

Pratiquées ici même à Sherbrooke, les recherches et les opérations du clinicien chercheur Dr David Fortin sont uniques.



Chercheur, neurochirurgien et neuro-oncologue

CRCHUS

Les examens préopératoires font recours à l’imagerie médicale afin de bien cartographier le cerveau. Les images captées du cerveau du patient permettent de planifier avec le plus grand soin l’intervention dans le but de préserver le plus possible les fonctions et les sens du patient, contribuant ainsi au maintien de sa qualité de vie.

« Ce qui me passionne le plus dans mon travail c’est d’aider les patients à améliorer la durée et la qualité de leur vie. Lorsque je vois que nous avançons dans cette direction, cela me rend euphorique! En contrepartie, lorsque nous perdons des patients, cela ne fait que renforcer ma conviction qu’il nous reste énormément de travail à faire. C’est la mission de vie que je me suis donnée : améliorer le sort des patients atteints de cette terrible maladie, le cancer du cerveau », souligne le Dr David Fortin.

Les études mises au point au fil des ans par l’équipe de recherche du Dr David Fortin ont permis de passer directement du laboratoire au chevet du patient. Ses multiples projets ont servi de tremplin pour mettre sur pied plusieurs études cliniques au bénéfice des patients et qui déboucheront inévitablement sur d’autres études cliniques au cours des prochaines années. Le Dr Fortin a un vaste portfolio d’études à son actif dans le traitement des tumeurs cérébrales.

« Mon intérêt central consiste à améliorer le traitement des gliomes, des tumeurs cérébrales primaires. Pour ce faire, je m’intéresse à différents volets : améliorer la résection chirurgicale, en perfectionnant les outils dont on dispose, améliorer l’efficacité de la chimiothérapie, en contournant l’obstacle qu’est la barrière hématoencéphalique. Cette barrière est un système de filtration situé au niveau de la paroi des vaisseaux sanguins du cerveau qui limite grandement l’entrée de la chimiothérapie. Nous développons donc différents outils nous permettant de contourner cette barrière » résume le Dr Fortin, spécialiste en neurochirurgie et neuro-oncologie.



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager