Réadaptation pulmonaire : le chant choral, c’est bon pour la santé!

lundi 19 novembre 2018 | Actualités

Participer à une chorale permet d'apprendre des techniques pour faire des exercices de souffle, de posture. C’est aussi rire et se divertir!


Quelques membres de la Chorale des Joyeux Lurons du Centre de recherche sur le vieillissement (CdRV), la toute première chorale thérapeutique au Québec.

Une étude du Centre de recherche sur le vieillissement (CdRV), à laquelle le CRCHUS a participé grâce à la collaboration du clinicien chercheur Pierre Larivée, tend à démontrer que chanter améliorerait la capacité fonctionnelle et la fonction pulmonaire des personnes atteintes de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), tout en exerçant leurs facultés cognitives et en améliorant leur qualité de vie.

MPOC : soutien au traitement médical

Chanter représenterait une forme très intéressante de réadaptation pulmonaire et pourrait soutenir le traitement médical des participants. Avec le chant, il semblerait que les effets à long terme soient prometteurs dans le maintien de plusieurs aspects, tel que la participation sociale.

Meilleure maîtrise du souffle

 Le chant choral améliorerait le contrôle respiratoire et la posture permettant aux participants de ressentir moins d’essoufflement à l’effort.

« La respiration diaphragmatique et les longues expirations permettent une meilleure maîtrise du souffle », affirme le Dr Pierre Larivée, pneumologue au CIUSSS de l’Estrie – CHUS et chercheur au CRCHUS, qui a assuré la direction médicale de l’étude pilotée par le CdRV.

Dr Pierre Larivée, pneumologue et professeur-chercheur à la FMSS de l’UdeS et au CRCHUS.

La recherche : 2 séances de chant choral par semaine

Le projet de recherche a été mis en place pour des personnes de la région sherbrookoise, de 50 ans et plus, qui sont atteintes de MPOC. Les participants ont bénéficié de 2 séances de réadaptation pulmonaire par le chant choral de 2 heures par semaine pendant 12 semaines.

Cette étude pilote pourrait permettre de lancer une recherche auprès d’un grand nombre de participants. Si les résultats sont probants, nous pourrions assister au développement de chorales thérapeutiques MPOC à travers le Québec, à l’exemple de la Grande-Bretagne, qui en compte maintenant des dizaines. Stephen Clift et Ian Morrison du Centre de recherche Sidney de Haan, au sud de l’Angleterre, auraient largement contribué à la naissance de ce réseau.

L’étude du CdRV implique plusieurs partenaires de recherche et financiers.

En savoir plus

Centre de recherche sur le vieillissement 

Vidéo – Le chant choral



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager