Sabrina Bouchard : étudiante du mois

jeudi 19 décembre 2019 | Actualités

Une relève prometteuse



Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic, CRCHUS

Effectuant ses travaux de recherche au sein du laboratoire de Martin Bisaillon, Sabrina Bouchard est étudiante à l’Université de Sherbrooke en biologie cellulaire. Au cours des dernières années, elle a développé une expertise en spectrométrie de masse, plus particulièrement sur l’étude du protéome dans les fluides biologiques, tels que la salive et l’urine.

En route vers un nouveau test de diagnostic

Dans le cadre de son projet de maîtrise, Sabrina se concentre sur l’étude comparative du protéome urinaire afin d’identifier des protéines dérégulées en présence de cancer de la vessie, lesquelles peuvent être prédictives de nouvelles tumeurs ou de récidives. Ses recherches pourraient éventuellement mener à la création d’un test de diagnostic urinaire non-invasif qui permettrait de réduire le nombre de cystoscopies et faciliter la gestion de la maladie.

Loin d’être à bout de souffle

Animée par les sciences à un haut niveau, Sabrina mène plus d’une étude à la fois. S’ajoute à son projet de maîtrise, celui qu’elle mène sur l’identification de biomarqueurs salivaires pour la détection non-invasive de cancers de la sphère ORL. L’étudiante collabore également avec Dr François Lamontagne et Marie-Claude Battista, responsable scientifique de l’URCE, en s’intéressant à l’identification de biomarqueurs précoces et spécifiques à l’insuffisance rénale dans le cadre du projet OVATION65.

Dix ans plus tard : une passion grandissante

Son intérêt pour les sciences remonte à loin : 2009, plus précisément. Il y a dix ans, à l’occasion d’un projet pour les Expo-sciences, Sabrina effectuait son premier stage dans le laboratoire du chercheur Martin Bisaillon. Ignorant où la science la mènerait dans le futur, Sabrina se dit heureuse aujourd’hui d’évoluer dans un milieu qui lui apporte autant :

« Pouvoir maintenant œuvrer dans ce milieu de manière quotidienne est extrêmement satisfaisant. Il y a plusieurs aspects qui font en sorte que j’adore passer autant d’heures à travailler, comme l’autonomie qu’offrent les études graduées en science. », explique-t-elle.

Les patients-partenaires : au centre de ses intérêts

Toutefois, ce que Sabrina apprécie d’abord et avant tout est de faire une différence dans la vie des patients, puisqu’au final, c’est pour eux qu’elle s’investit autant.

« Ça donne vraiment un sens à ce qu’on fait et c’est un encouragement pour continuer à aller de l’avant », nous confie-t-elle.

Elle accorde donc une grande importance aux patients, et c’est pour cette raison qu’elle adore vulgariser ses travaux de recherche en se mettant à leur place pour leur partager son savoir. Ce défi, elle le relève avec brio! Elle a d’ailleurs remporté le prix Coup de cœur patient-partenaire lors de la Journée scientifique du Département de chirurgie-anesthésie du 25 octobre dernier. Attribué à la meilleure présentation orale, ce prix lui a été remis pour son aisance à vulgariser son projet de recherche sur le cancer de la vessie : un sujet qui touche de près ou de loin plusieurs patients-partenaires.

Lire aussi



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager