Sophie Couture : professionnelle de recherche du mois

jeudi 19 décembre 2019 | Actualités

Une infirmière de recherche teintée de passion



Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic, CRCHUS

Infirmière de recherche depuis plus de quinze ans, Sophie Couture œuvre au Département de radio-oncologie du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. En tant que professionnelle de recherche, elle est amenée à travailler avec des patients atteints de cancer de la prostate, du sein et du poumon ainsi que ceux présentant des métastases cérébrales. Elle unit son expertise à celle de nombreux oncologues, urologues, oncopneumologues et neurochirurgiens, qui, ensemble, ne font qu’un.

Des travaux de recherche porteurs d’espoir

Se donnant pour mission d’améliorer la qualité de vie des patients ainsi que de diminuer le temps de leurs traitements, Sophie s’implique dans des travaux de recherche qui visent à créer de nouvelles molécules et techniques de radiothérapie, et ce, de concert avec des compagnies pharmaceutiques ou des groupes coopérateurs canadiens et américains.

Briller par des réalisations uniques

Au cours des dernières années, Sophie a contribué à une étude multicentrique prospective de phase III menée par le Dr Abdenour Nabid, qui prouve qu’il est possible de diminuer de moitié la durée du traitement d’hormonothérapie des hommes atteints d’un cancer de la prostate agressif non métastatique. Ayant passé de 36 à 18 mois, le traitement permet d’améliorer la qualité de vie des patients, et ce, sans diminuer leur taux de survie.

Un tel accomplissement a mené à une avancée d’envergure dans le traitement du cancer de la prostate, et ce, à l’échelle mondiale : une grande fierté pour Sophie qui y a participé.

« Ceci offre beaucoup de rayonnement au CRCHUS et s’avère une belle preuve de notre leadership dans ce domaine », nous explique-t-elle.

Une passion grandissante

Avoir la chance de contribuer à des réalisations comme celles du Dr Nabid rend la profession de Sophie passionnante.

« Ce qui me passionne le plus dans mon travail, c’est d’avoir la chance de rendre disponibles à la population des protocoles de recherche à la fine pointe de la technologie, soit par de nouvelles techniques de traitement de radiothérapie ou des médicaments prometteurs qui ne sont pas encore sur le marché. Il n’y a rien de plus gratifiant que de faire participer un patient à un protocole de recherche et de savoir qu’il nous fait confiance », s’exprime l’infirmière de recherche.

L’intérêt qu’elle éprouve pour son domaine de travail est remarquable et c’est tout à son honneur!

Lire aussi



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager