Inflammation - Douleur

Chercheurs se consacrant à l’étude des phénomènes liés à l’inflammation ou à la douleur. Étude des processus inflammatoires impliqués dans les maladies inflammatoires articulaires ou intestinales, le diabète auto-immun, le vieillissement, la fibrose kystique, l’asthme, la neuro-dégénérescence et la neuro-inflammation afin d’en élucider les mécanismes impliqués. Étude de la flore intestinale et des interactions existant entre un hôte et ses pathogènes (influenza, prions, etc.).

Objectifs

  • Élucider les mécanismes sous-jacents à la réponse immunitaire, aux maladies inflammatoires et à la douleur.
  • Prévenir la douleur et l’inflammation.
  • Traiter et soulager le patient.

Forces

  • Approches fondamentales et cliniques des pathologies allant de l’asthme et la fibrose kystique à la polyarthrite rhumatoïde en passant par la maladie de Crohn et les douleurs gynécologiques.
  • Développement et caractérisation de nouvelles molécules anti-douleur, analyse des réponses cérébrales ou rôle des hormones sexuelles dans la douleur, étude de la physiopathologie, la neurophysiologie ou la chronicisation de la douleur. 

Thèmes de recherche

  • Maladies inflammatoires intestinales et articulaires : mécanismes impliqués dans la maladie de Crohn, l’inflammation chronique intestinale et le cancer colorectal.
  • Douleur aiguë et chronique : mécanismes impliqués dans la perception et la transmission de la douleur. Élaboration et caractérisation de molécules capables d’atténuer ou d’inhiber la douleur. Étude de la qualité de vie chez les patients atteints de douleur chronique.
  • Neurodégénérescence et neuroinflammation : pathologies neurales telles que l’Alzheimer et la sclérose en plaques.
  • Asthme et fibrose kystique : mécanismes impliqués dans les allergies et les maladies inflammatoires pulmonaires, dont l’asthme et la fibrose kystique.
  • Infectiologie (influenza, prions, microflore intestinale…) : interactions existant entre des pathogènes et leurs hôtes et des réponses inflammatoires induites par ces interactions.
  • Diabète et maladies auto-immunes : mécanismes impliqués dans le développement de maladies auto-immunes telles que le diabète, l’Alzheimer, la maladie de Graves, le syndrome de Paget, la maladie d’Addison ou la polyarthrite rhumatoïde.

 

Directeur : Louis Gendron, Ph. D.

Coordonnatrice : Karine Tremblay

Partager