Nathalie Rivard, Ph. D.

Nathalie RivardChercheure
Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic
Centre de recherche du CHUS

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en signalisation du cancer colorectal et de l’inflammation intestinale

Professeure titulaire et directrice
Département d’anatomie et de biologie cellulaire
Faculté de médecine et des sciences de la santé
Université de Sherbrooke

Coordonnées
Téléphone | 819 346-1110 poste 75431

Courriel | Nathalie.Rivard@USherbrooke.ca

  

Importance de la recherche

Mécanismes de signalisation contrôlant la carcinogenèse et l’inflammation intestinale

Les maladies digestives causent 15 % du fardeau économique direct total des coûts de santé au Canada et représentent 12 % du total des hospitalisations et 20 % des néoplasies. Rares sont les Canadiennes et les Canadiens qui ne sont pas en contact direct ou indirect avec des personnes atteintes de cancer colorectal ou de maladies inflammatoires comme la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Par exemple, le cancer colorectal est la 2e cause de mortalité par type de cancer au Canada. L’exposition aux substances toxiques, notamment par l’alimentation, et la rapidité du renouvellement du tissu intestinal pourraient expliquer la fréquence élevée du cancer colorectal.

La chercheure Nathalie Rivard est une chef de file mondiale en recherche sur la signalisation des cellules de l’épithélium intestinal. Ses travaux de recherche ont conduit à plusieurs percées scientifiques d'importance. Ses travaux visent à identifier les rôles joués par des protéines de signalisation intracellulaire dans le contrôle de la prolifération, de la différenciation, de l’inflammation et de la tumorigénèse des cellules de l’épithélium intestinal. Ultimement, la recherche vise l'identification de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles pour le traitement pharmacologique ou moléculaire du cancer et de l’inflammation.

 

Vers le haut

Réalisations représentatives

  • 4,1 M $ / 5 ans pour l’Équipe IRSC sur l’épithélium digestif (avec 8 autres chercheurs).
  • 3 M $ / 10 ans en subventions individuelles des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) – Recherche en physiopathologie intestinale
  • 480 000 $ / 8 ans en subventions de la Société de recherche sur le cancer- Recherche sur le cancer colorectal
  • 375 000 $ / 3 ans de la Fondation canadienne des maladies inflammatoires intestinales (2010-2013)- Recherche sur l’inflammation intestinale

  

Savoir-faire

  • Biologiste cellulaire, experte dans le décryptage de la signalisation interne des cellules
  • Spécialiste de la biologie des épithélia digestifs

           

Vers le haut