Michelle Scott, Ph. D.

Chercheure
Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic
Centre de recherche du CHUS

Professeure adjointe
Département de Biochimie
Faculté de médecine et des sciences de la santé
Université de Sherbrooke

Coordonnées
Téléphone | 819 346-1110 poste 72123

Courriel | Michelle.Scott@USherbrooke.ca 

  

Importance de la recherche

Caractérisation des petits ARN nucléaires et de leur rôle dans la régulation de l’épissage alternatif

Le génome humain encode environ 20,000 gènes produisant des protéines. Cependant, le contenu protéique des cellules varie selon le type cellulaire, non seulement à travers un contrôle au niveau de l'expression des gènes, mais aussi grâce à l'épissage alternatif qui permet de produire diverses protéines à partir d'un seul gène. Le phénomène de l'épissage alternatif requiert une régulation complexe et méticuleuse, souvent d'une manière tissu-spécifique. Bien que de nombreux facteurs d'épissage tissu-spécifique ont été décrits, la régulation de nombreux événements d'épissage alternatif n'est pas bien comprise. Plusieurs maladies humaines sont causées par des mutations affectant l'épissage, dont la fibrose kystique, certaines formes de progérie, la dysautonomie familiale, l’amyotrophie spinale, l’hypercholestérolémie et de nombreux types de cancers, démontrant l'importance d'une meilleure compréhension de cette régulation. De nombreux petits ARN non-codants ont été récemment décrits. Certaines de ces molécules sont très abondantes et jouent des rôles régulateurs essentiels pour le bon fonctionnement cellulaire. Un nombre grandissant d'études ont identifié un rôle pour des petits ARN spécifiques dans la régulation de l'épissage alternatif.

L'objectif à long terme des recherches de la docteure Michelle Scott est de déterminer l'ampleur et les caractéristiques principales des mécanismes de régulation de l'épissage alternatif par des petits ARN non-codants à travers l'ensemble du génome. Le groupe de recherche procédera par identification des cibles des petits ARN s'accumulant dans le noyau de la cellule et l'investigation de leur mode de régulation, en utilisant des méthodes informatiques et expérimentales. Son groupe de recherche est aussi intéressé à investiguer d’autres rôles régulatoires des petits ARN et à caractériser ces relations dans le contexte des réseaux d'interactions cellulaires, ce qui permettra d'augmenter notre compréhension de la fonction cellulaire. La pertinence biologique de ces relations régulatoires sera évaluée en étudiant l'ampleur et les conséquences de leur dérégulation dans diverses maladies, dont le cancer, permettant l'amélioration et le développement de nouvelles méthodes pour la détection et le traitement de telles maladies.

  

Vers le haut

Réalisations représentatives

  • Caractérisation de petits ARN nucléolaires non-codants conservés et d'une relation évolutionnaire avec certains microARN
  • Subvention de recherche de cinq ans du Conseil de Recherches en Sciences Naturelles et en Génie du Canada
  • Subvention de la Fondation de Recherche Banting, 2012-2013

  

Savoir-faire

  • Génomique et bio-informatique des petits ARNs non-codants
  • Analyses de biologie computationnelle et de réseaux d'interactions cellulaires pour caractériser les relations de régulation cellulaire

             

Vers le haut