Brigitte Guérin, Ph. D.

Brigitte GuérinChercheure
Axe Imagerie médicale
Centre de recherche du CHUS

Titulaire de la Chaire Jeanne et Jean-Louis Lévesque de radiobiologie 


Professeure agrégée
Département de médecine nucléaire et de radiobiologie
Faculté de médecine et des sciences de la santé
Université de Sherbrooke

Coordonnées
Téléphone | 819 346-1110 poste 15285
Télécopieur | 819 829-3238

Courriel | Brigitte.Guerin2@USherbrooke.ca

  

Importance de recherche

Développement d’agents radiopharmaceutiques

Environ 40 % des Canadiens seront atteints d’une forme de cancer au cours de leur vie. Malgré les progrès réalisés, la détection précoce du cancer ou de sa récidive reste encore la meilleure chance de succès pour combattre le cancer. L’imagerie tomographique d’émission par positrons (TEP) combinée à l’utilisation de radiotraceurs est utilisée en recherche et en clinique et pour le diagnostic et le suivi de tumeurs cancéreuses.

Chimiste organicienne et radiochimiste, la chercheure Brigitte Guérin travaille plus particulièrement au développement de radiotraceurs TEP «à simple et double action» pour détecter précocement les cancers et faire le suivi après traitement. En ciblant des marqueurs du cancer, soit les récepteurs surexprimés à la surface de la tumeur, ces outils permettront de caractériser et de définir le stade évolutif de la maladie avec précision et favoriseront la mise au point des traitements ciblés et personnalisés des cancers.

La docteure Guérin travaille également au développement de nouveaux traceurs TEP en validation préclinique dont des peptides monomères et dimères marqués au 11C, 18F, 64Cu et 68Ga, des anticorps marqués au 64Cu et des agents TEP pour la détection d’embolie pulmonaire (Fluorogas et macroagrégats d’albumine marqués au 64Cu). La docteure Guérin codirige l’équipe impliquée dans le projet de production de Technétium-99m à l’aide de cyclotron afin de pallier à la pénurie d’isotopes médicaux anticipée pour 2016. Ce projet a conduit à l’installation d’infrastructures majeures au Centre d’imagerie moléculaire de Sherbrooke, les premières du genre au monde.

    

Vers le haut

Réalisations représentatives

  • 710 710 $ / 5 ans des Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC).
  • Partenaire des subventions de 5.0 M $ (NISP, 2010-2013) et 2.9 M $ (ITAP, 2012-2016) de Ressources naturelles Canada pour la production de 99mTc à partir de cyclotron
  • Subventions additionnelles de la part du Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et Génie, des IRSC, du Fonds de la recherche en santé du Québec,  de la société canadienne du cancer, du programme de subvention IPS-Tranzyme Pharma, de la Fondation canadienne du cancer du sein et du Centre de recherche du CHUS (PAFI) totalisant plus de 4.29 M $ (1.11 M sur une base annuelle)

     

Savoir-faire

  • Expert en design et synthèse de radiotraceurs pour l'imagerie TEP
  • Développement de méthodes de radiosynthèses ultra-rapides permettant d'incorporer efficacement les radio-isotopes (11C, 18F, 64Cu, 61Cu, 68Ga) et de marquer les précurseurs des traceurs
  • Développement de chélateurs bifonctionnels pour le marquage de radiométaux 64Cu, 68Ga, 89Zr
  • Imagerie du petit animal, imagerie du cancer, imagerie pulmonaire

      

Vers le haut