Martin Richter, Ph. D.

Martin RichterChercheur
Axe Inflammation-Douleur
Centre de recherche du CHUS

Professeur agrégé
Département de médecine | Service de pneumologie
Faculté de médecine et des sciences de la santé
Université de Sherbrooke

Coordonnées
Téléphone | 819 346-1110 poste 13834

E-Mail | Martin.Richter@usherbrooke.ca

 

Importance de la recherche

Immunologie et pharmacologie des infections virales respiratoires

Plusieurs maladies, aiguës ou chroniques, par exemple les infections virales, l’asthme, les allergies ou l’arthrite, ont une composante inflammatoire. Celle-ci est intimement liée au système immunitaire des individus et peut même l’influencer grandement.

Les travaux du docteur Martin Richter visent à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans l’induction de l’inflammation et son influence sur le développement de la réponse immune dans le contexte des infections virales respiratoires, en particulier du virus de la grippe (influenza). Il s’intéresse aussi aux interactions hôte-virus dans le but de développer de nouvelles thérapies antivirales.

À la frontière de l’immunologie et de la pharmacologie, les recherches réalisées dans le laboratoire du chercheur Martin Richter ont mené à d’importantes avancées dans la compréhension de l’initiation, du déroulement et de l’issue d’une infection virale à l’influenza. Ainsi, on comprend mieux aujourd’hui comment se développe la réponse immune (innée, adaptative et mémoire) de l’hôte suite à une infection par le virus de l’influenza. Ces travaux ont permis d’identifier des facteurs importants de la modulation de ces réponses immunes et ont révélé l’importance d’une voie moléculaire cruciale dans le contrôle de l’inflammation lors d’infections sévères.

De plus, les recherches du docteur Richter ont conduit à la découverte du nouveau rôle d’une sérine protéase de l’épithélium bronchique humain dans l’activation et dans la propagation du virus influenza H1N1. Avec ses collaborateurs de l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke, il a développé une nouvelle classe de molécules antivirales ciblant l’hôte plutôt que le virus lui-même, diminuant ainsi le risque de résistance du virus aux médicaments.

Le laboratoire utilise les techniques et les instruments à la fine pointe des études immunologiques, de la biologie moléculaire et de l’imagerie. L’importance de ses travaux se situe dans le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques et de médicaments antiviraux plus efficaces et plus durables.

  

Vers le haut

Réalisations représentatives

  • Subventions totalisant plus de 2,4 M $ obtenues des IRSC, du CRSNG, du FRQ-S et de la Banque Nationale du Canada en tant qu’investigateur principal pour étudier l’immunité au virus influenza et les interactions hôte-virus
  • Subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation – Fonds des leaders de $ 610 000 pour la mise sur pied d’un laboratoire de cytométrie de flux et de tri cellulaire à la fine pointe
  • Brevet international pour un antiviral novateur contre la grippe
  • Direction du thème porteur facultaire et de l’axe Inflammation-Douleur du Centre de recherche du CHUS

  

Savoir-faire

  • Cytométrie multiparamétrique et tri cellulaire (FACS Aria 4 lasers, 20 paramètres; FACS Canto 2 lasers, 8 paramètres)
  • Modèles murins d'infection à l'influenza; inflammation
  • Modèles murins d'hyperactivité bronchique et détermination des paramètres respiratoires
  • Culture cellulaire: cultures primaires, cultures de lignées cellulaires, cultures air/liquide, modèles cellulaires d'infection à l'influenza
  • ARN d'interférence (si/shRNA), essais de plages virales (quantification de virus), qRT-PCR, surexpression
  • Microscopie/histologie, immunofluorescence, immunohistochimie (cellules et tissus)
  • Modes d'expérimentation en niveau de confinement II avec méthodes opérationnelles niveau III

    

Vers le haut