Thomas G. Poder : chercheur du mois

Friday March 01, 2019 | News

En 2018, il a publié vingt articles, dont un dans le magazine Value in Health, qui est classé au 6e rang sur 353 revues en économie.



Axe Santé : populations, organisations et pratiques, CRCHUS

Chercheur au sein de l’axe Santé : populations, organisation et pratiques du CRCHUS, Thomas G. Poder se spécialise en évaluation des technologies médicales et modes d’intervention en santé. Concrètement, celui-ci est amené à évaluer le rapport des coûts et des efficacités des technologies médicales de même que l’utilité et le bénéfice des interventions en santé.

À l’écoute de ses patients

Ayant à cœur le bien-être des patients, M. Poder accorde une attention particulière aux préférences de ceux-ci dans le cadre de son travail, et ce, tant au niveau des caractéristiques de technologies utilisées en santé que des pratiques pour soigner un usager. Ainsi, il est en mesure de considérer ce qui est important pour les utilisateurs du réseau de la santé dans leurs soins. Ses travaux lui permettent non seulement d’intégrer les demandes des patients au cœur du système de la santé, mais également de favoriser l’acception et le déploiement des innovations proposées au sein de celui-ci. En d’autres mots, il contribue à l’amélioration de la performance du réseau, ce qui lui procure une grande satisfaction nous a-t-il fait part.

Thomas G. Poder : 20 publications en 2018

Plus que remarquables, ses travaux de recherche sont publiés dans différentes revues de renom, telles Allergy et Value in Health. L’année 2018 a d’ailleurs été prolifique en termes de publications pour ce chercheur. Celui-ci a, en effet, publié vingt articles au cours de 2018, dont un dans le magazine Value in Health, qui est classé au 6e rang sur 353 revues en économie. Dans cet article intitulé Consistency between three different ways of administering the SF-GDv2, Thomas Poder démontre qu’utiliser le questionnaire de mesure de la qualité de vie reliée à la santé SF-6D (une mesure de QALY) produit une distorsion minime entre trois modes d’administration. Plus précisément, ce phénomène a une importance majeure et plus coûteuse dans le domaine de la santé, ce qui favoriserait la diffusion de l’utilisation de la qualité de vie compatible avec des études économiques. Ledit article sera disponible au public au cours de l’année 2019. D’ici là, gardons l’œil ouvert pour dénicher la prochaine publication de M. Poder, qui sera sans aucun doute, une fois de plus, très enrichissante.

Lire aussi



<< Back to news list
Share