Avancée dans le traitement des tumeurs neuro-endocrines à Sherbrooke grâce au Dota-tate

Friday February 10, 2017 | News

Les avantages d’offrir aux patients l’examen fait par radionucléide Octréotate (Dota-tate) pour le diagnostic des tumeurs neuro-endocrines sont nombreux : diagnostic rapide et précis, exposition minimale à la radiation et visites plus courtes.



Les tumeurs neuroendocrines apparaissent dans le tube digestif, aux endroits suivants :

  • oesophage
  • estomac
  • intestin grêle
  • appendice
  • gros intestin (côlon et rectum)

Grâce au soutien financier du Fonds de recherche du Québec – Santé et du ministère de la Santé et des Services sociaux, les spécialistes en médecine nucléaire du Centre de recherche du CHUS (CRCHUS), à Sherbrooke, ont mené à terme la migration d’un produit de recherche vers l’utilisation clinique. Cette avancée scientifique aura des effets majeurs pour le diagnostic et le traitement des patients québécois puisque l’Hôpital Fleurimont du CIUSSS de l’Estrie – CHUS est le seul à offrir cet examen au Canada.

« Grâce au Dota-tate, on peut déceler des tumeurs neuro-endocrines et des lésions aussi petites que 4 mm, comparativement au standard canadien qui repère des lésions de 1 cm et plus. L’examen médical fait par Dota-tate représente un avantage majeur pour les patients, car il peut être complété en moins de 2 heures avec une faible exposition au rayonnement », souligne le Dr Éric Turcotte, spécialiste en médecine nucléaire au CIUSSS de l’Estrie - CHUS, professeur-chercheur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et au CRCHUS.

« Il est maintenant possible d’offrir un examen diagnostique plus précis et plus rapide que la scintigraphie conventionnelle. On peut connaître précisément la nature et l’étendue de ces tumeurs, pour une meilleure prise en charge et suivi des patients » ajoute le Dr Jean Verreault, chef du service de médecine nucléaire au CIUSSS de l’Estrie – CHUS et professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke.

 

L’Octréotate (Dota-tate)

L’Octréotate est composé de 2 éléments. Le premier élément est une séquence spécifique qui se lie aux récepteurs de la somatostatine. Le second élément est un isotope émetteur de positrons, le Gallium-68, qui agit en tant que lumière permettant de localiser le composé. Ce composé est injecté et permet de localiser les cellules qui expriment les récepteurs de la somatostatine, dont les tumeurs du système neuroendocrinien qui en sont très riches. La sensibilité est augmentée de manière significative comparativement au standard canadien, donnant ainsi une meilleure précision dans le diagnostique de la maladie et/ou dans le changement de la gestion clinique.



<< Back to news list
Share