Sébastien Dion : étudiant du mois

Monday September 30, 2019 | News

Passionné par les sciences depuis de nombreuses années, Sébastien Dion a su forger son chemin dans le domaine de la pharmacologie.



Axe Diabète, obésité et complications cardiovasculaires

Il débute ses études supérieures en 2012 du côté de l’Université de Sherbrooke où il y obtiendra un baccalauréat en pharmacologie. En 2016, il poursuit son cheminement scolaire à la maîtrise, et, en moins d’un an, il accède à un passage accéléré au doctorat. Présentant un parcours où dévouement et efforts ne font qu’un à maintes reprises, M. Dion s’est récemment vu récompenser en recevant la prestigieuse Bourse d’études supérieures du Canada Frederick-Banting et Charles-Best. Ayant pour objectif de promouvoir l’excellence continue de la recherche canadienne, en soulignant les accomplissements d’étudiants de haut calibre, cette bourse lui servira dans la poursuite de ses travaux de recherche tout en lui conférant une certaine autonomie. 

La pharmacologie, un domaine qui l’alimente!

À la conquête des isoformes

Possédant aujourd’hui un bagage phénoménal de connaissances scientifiques, relevant notamment de la biologie, M. Dion mène ses travaux de recherche au sein de l’axe Diabète, obésité et complications cardiovasculaires du CRCHUS sous la direction du chercheur Richard Leduc. Il s’intéresse aux protéases à sérine transmembranaires de type II, plus particulièrement à TMPRSS6 : un enzyme aussi connu sous le nom de « matriptase-2 », qui joue un rôle important dans la régulation de l’homéostasie du fer. À travers ses recherches, il est parvenu à identifier TMPRSS6 comme étant une cible thérapeutique d’intérêt pour les maladies associées à une surcharge en fer, telle l’obésité. Pour ce faire, il a démontré l’existence de nombreuses isoformes deTMPRSS6, et en est venu à la conclusion que celles-ci se comportent de façon distincte et en présentent deux qui sont enzymatiquement inactives. Suite à ces découvertes, l’étudiant souhaite se pencher sur les mécanismes régulant l’expression de ces isoformes. 

 

L’art de maîtriser la vulgarisation scientifique

Dans la discipline du candidat au doctorat, ce qui le passionne par-dessus tout est de contribuer à l’avancement des connaissances, par la vulgarisation. D’ailleurs, au cours de ses études graduées, Sébastien Dion a participé à de multiples congrès locaux, nationaux et internationaux. De Banff au Canada jusqu’à Bohême en République tchèque, les présentations du vulgarisateur scientifique ont, formulons-le ainsi, fait le tour du monde. Il partage également son savoir auprès de la relève scientifique, soit en s’impliquant annuellement à la finale régionale de l’Estrie de l’Expo-sciences Hydro-Québec. Lors de cet événement, il est membre du comité organisateur et du comité de jugement ainsi que maître de cérémonie. S’ajoute à ces implications son rôle de membre du conseil d’administration de Technoscience Estrie, un organisme à but non lucratif voué à la culture scientifique chez les jeunes.

Cet homme engagé aux multiples chapeaux est sans aucun doute un ambassadeur né! 

Lire aussi :



<< Back to news list
Share