Conférence CDRV | Analyse de l’hétérogénéité des cellules souches osseuses par imagerie 3D multicolore quantitative

2017-08-28

Daniel Coutu, Ph. D., postdoctorant

Laboratoire sur la dynamique des systèmes cellulaires

D-BSSE – Département de Génie des Systèmes Biologiques

ETH Zürich – École Polytechnique Fédérale Zürich (Suisse)

Catégorie | Conférence CDRV

Conférencier | Daniel Coutu, Ph. D.

Date |  28 août 2017 de 12 h à 13 h

Lieu | Auditorium de l'Hôpital et Centre d'hébergement D'Youville, local 2458

À propos du conférencier

Gradué du Département de Sciences Biologiques (microbiologie et immunologie) de l’Université de Montréal en 2004, Daniel Coutu a ensuite joint l’Université McGill (Division de médecine expérimentale) et obtenu son Ph. D. en 2011. Sa thèse consistait à développer une thérapie génique pour l’hémophilie en créant des os artificiels sécrétant le facteur IX à partir de cellules souches osseuses modifiées. Ses travaux examinèrent également la sénescence chez les cellules souches osseuses. Il a effectué un stage postdoctoral à Munich (Allemagne), à l’Institut de de recherche sur les cellules souches (Centre Helmholtz Munich), pour étudier la biologie fondamentale des cellules souches osseuses et comprendre comment elles régulent l’hématopoïèse. Il travaille pésentement à l’ETH Zürich (Département de Génie des Systèmes Biologiques, Basel, Suisse) où il a développé des techniques d’imagerie innovatrices qui serviront à répondre à de nombreuses questions biologiques d’importance.

Résumé de la conférence

Les cellules souches osseuses (ou mésenchymateuses) ont été testées dans plus de 400 essais cliniques, ce qui en fait le type de cellules souches le plus prometteur cliniquement après les cellules souches hématopoïétiques. Leur utilisation cible principalement les maladies cardiovasculaires et l’immunothérapie, par contre peu d’études ont atteint les phases III et IV (démontrant l’efficacité). Ceci peut être expliqué par une déficience au niveau de notre compréhension fondamentale de ces cellules.

Partagez cet article