Chercheur du mois d'avril : Benoît Chabot, Ph.D.

2018-04-19

Benoit Chabot, Ph. D., chercheur, Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic

Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic

« Bien que les découvertes et l’innovation soient souvent imprévisibles, elles émergent habituellement lorsque des chercheurs de talent et d’expertises différentes se penchent sur un problème commun. Comme directeur d’Axe, mon objectif vise à favoriser les interactions entre les chercheurs afin de stimuler l’éclosion de nouvelles voies de recherche », mentionne Benoit Chabot chercheur et directeur de l’Axe Cancer : biologie, pronostic et diagnostic.

Diplômé de l’Université Yale, Benoit Chabot concentre ses recherches sur les mécanismes moléculaires contrôlant l’expression des gènes, en particulier l’épissage alternatif des ARNs pré-messagers qui permet de produire des protéines avec des fonctions différentes. L’épissage alternatif est très important, mais il est souvent déréglé lors de maladies comme le cancer, ou encore pour certaines maladies métaboliques et neurodégénératives, ainsi que durant le vieillissement.

Expertise

Les recherches actuelles dans le laboratoire de Benoit Chabot comportent un volet fondamental et un volet appliqué. Le volet fondamental vise à mieux comprendre les mécanismes par lesquels les dommages à l’ADN reconfigurent la production des variants d’épissage lors du vieillissement ou dans une cellule cancéreuse. Le volet appliqué découle du fait que l’équipe de recherche a fait la découverte de petites molécules capables d’agir sur l’épissage alternatif démontrant ainsi un potentiel thérapeutique applicable à différentes infections virales et certaines maladies, dont le cancer.

Ce qui me passionne dans mon travail, c’est de trouver des liens originaux entre des domaines qui ne sont pas nécessairement associés, de mettre en lumière leurs bases moléculaires et, possiblement, d’exploiter ces connaissances pour des fins thérapeutiques.  J’ai eu la chance de faire ces liens plusieurs fois dans ma carrière, comme en associant un facteur connu pour réguler l’épissage à une fonction aux télomères. Également en décrivant un des premiers liens entre la transcription et l’épissage des gènes. Je demeure étonné de la vitesse avec laquelle nos études sur une protéine qui contrôle l’épissage du virus du SIDA sont devenues importantes afin de mieux comprendre et traiter le cancer colorectal. Je constate que nos efforts de recherche sur l’épissage de hnRNP A1 sont devenus, 10 ans plus tard, soudainement pertinents relativement à la Sclérore latérale amyotrophique (SLA) », souligne Benoit Chabot qui agit aussi à titre de professeur titulaire au Département de microbiologie et d’infectiologie à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke.

Au fils des ans, l’expertise en ARN et cancer du chercheur Benoit Chabot lui a permis de lancer plusieurs projets avec ses collègues du CRCHUS.  « Entre les années 2000 et 2005, avec Raymund Wellinger, nous avons fondé Télogène, une entreprise en biotechnologie. Avec mon collègue Sherif Abou Elela, nous avons reçu un financement de Génome Canada et Génome Québec pour lancer des projets sur la génomique du cancer et le montage d’une plateforme de RNomique. D’ailleurs, celle-ci est devenue une plateforme de services utilisée tant à l’échelle locale qu’internationale. Je réalise plusieurs autres projets en collaboration avec des chercheurs de Montréal, Vancouver et Toronto ainsi qu’en France avec un groupe de recherche de Lyon », souligne fièrement Benoit Chabot, qui a été le premier chercheur à s’intéresser à l’épissage au Québec et à l’épissage alternatif au Canada, en ajoutant être très fier de constater la reconnaissance mondiale associée au noyau de chercheurs qui oeuvrent maintenant sur l’ARN à Sherbrooke.

Les travaux du chercheur Benoit Chabot ont eu, et continuent d’avoir un impact important contribuant ainsi au rayonnement du CRCHUS. Ce dynamique chercheur a obtenu le Prix du chercheur chevronné de NRC Research Press en 2013. À la suite de l’obtention d’une Chaire de recherche du Canada (2001-2015), il a reçu la Chaire Pierre C. Fournier en génomique fonctionnelle du CRMUS/UdeS. Au cours des 5 dernières années, Benoit Chabot a siégé aux comités de bourses et octrois au niveau provincial (FRQS, FQRNT), national (Vanier, IRSC) et international (ANR, France). Depuis 3 ans, il préside le comité d’organisation des conférences internationales pour la RNA Society.

Partagez cet article