Serge Marchand devient directeur scientifique du FRQS

2017-08-18

Le professeur-chercheur Serge Marchand devient directeur scientifique du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS). Le Conseil des ministres du gouvernement du Québec a annoncé la nomination du professeur-chercheur Marchand, qui sera effective à compter du 29 août 2017.

Serge Marchand (crédit photo : UdeS)

« C’est un immense honneur pour moi d’occuper ce poste de directeur scientifique du FRQS », souligne avec enthousiasme Serge Marchand, qui cumule 30 ans de carrière en recherche universitaire. « Je compte exercer une direction collaborative auprès de mes collègues. L’augmentation du financement du FRQS nous place dans une situation favorable.  Nous devons utiliser ce momentum pour poursuivre le développement de notre leadership national et international en santé au Québec. »

Le directeur scientifique du FRQS a un rôle de premier plan dans le développement de partenariats et d'alliances avec les milieux de la recherche et gouvernementaux, et les secteurs public et privé au niveau provincial, canadien et international.



À propos de Serge Marchand

Professeur-chercheur au Centre de recherche du CHUS et à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, Serge Marchand, Ph. D. en neurosciences, possède une feuille de route impressionnante en recherche. Il a grandement contribué à la création de l’axe Inflammation-Douleur au CRCHUS, sous lequel il continue de mener des projets de recherche sur la douleur chronique. Récipiendaire de nombreux prix en recherche, il est une figure de proue dans le domaine. Il est d’ailleurs l’auteur d’une centaine d’articles scientifiques sur le sujet et il a prononcé plus de 100 conférences dans des congrès internationaux.

Les travaux de recherche de M. Marchand visent à mieux caractériser le rôle des mécanismes neurophysiologiques du développement, de la persistance et du traitement des douleurs chroniques. En faisant le lien entre la recherche fondamentale et clinique, ces recherches permettent de développer des outils diagnostiques plus précis et d’adopter des traitements plus efficaces.

Source : Université de Sherbrooke

Nouvelle du FRQS

Partagez cet article